#G12:Events\Links\59110b03-edeb-4a96-a346-a3c081d4400d.jpg

La mer, toujours recommencée

from Thursday, June 06, 2013 to Saturday, September 07, 2013
Bienvenue dans un monde où les étraves de bateaux dépassent des immeubles de six étages et où la poupe des navires se trouve à près d’un demi-kilomètre de la proue… Bienvenue dans un monde de géants. Des colosses d’acier, hercules invincibles au large, mais bien empruntés dans nos ports de lilliputiens.
Amoureux de la mer depuis son plus jeune âge, photographe amateur depuis que sa grand-mère lui avait offert son premier appareil photo, Philip Plisson a su conjuguer ses deux passions et vivre son rêve.
Depuis 30 ans, il arpente les côtes bretonnes et parcourt les océans, à la recherche d’images exceptionnelles.
En 1978, le film le Crabe Tambour agit comme un révélateur. Philip Plisson est saisi par la dimension émotionnelle des plans tournés dans des conditions de mer forte, où l’étrave de l’escorteur d’escadre rejette à chaque vague les embruns qui envahissent la plage avant.
Pour la première fois, les émotions que Philip avait vécues dans la Marine étaient projetées sur grand écran : jamais on n’avait encore donné autant de poésie à une étrave !
Depuis lors, consciemment ou inconsciemment, Philip ne cesse d’illustrer ces étraves « qui s’abreuvent à tous les océans du monde ».