Un beignet sinon rien

#Athènes. Un soir d’août, des parfums sucrés de barbe à papa, de jasmin et des loupiotes de kermesse. On fête le saint-patron de l’église du quartier. Vendeurs ambulants et leur bric à brac étincelant font rêver les gamins à la recherche du trésor. Puis il y a aussi les vendeurs de beignets, les fameuses loukoumades, boules de pâtes frites dans l’huile. Une "madeleine de Proust" qui nous renvoie à des jours heureux, d’insouciance et d’errance. Quand le crépuscule était synonyme de surprise
Un beignet sinon rien
Tirage argentique lambda sur papier Ilford galerie. Marge blanche. Signé, daté au verso, numéroté au recto.
20 x 30 cm / 7,9 x 11,8 in
Edition de 15