Daniel Pype

  • Œuvres

    Nuits au Louvre

    En 1987, j’ai exercé un certain temps au Louvre en tant que gardien de nuit, investi dans l’étude et la pratique de la spiritualité occidentale et orientale, mettant en parenthèse la photographie professionnelle. Surprise du destin, J’ai été émerveillé au cours des rondes de nuits du spectacle des œuvres, de leur présence, de la force et de la beauté qui en émanait. Les œuvres, dans le silence sans éclairage s’incarnaient dans la pénombre avec une émotion, une vérité, une transparence que je ne leur connaissais pas. De l’obscur, le faisceau de ma lampe à filaments révélait des visages, des regards, des paysages ; l’épopée prenait corps. Devant tableaux et sculptures redessinés par le sombre et le clair, j’ai ressorti mon 24x36, en photographiant avec la lumière ambiante qui provenait de l’extérieur du Louvre (lampadaires et soirs de pleine lune). Les expositions étaient longues, avec un trépied, en argentique, comme aux premiers temps de la photographie. Ces clichés rangés dans des enveloppes me suivirent au cours de mes multiples déménagements, comme quelque chose de précieux. Et presque 30 ans après, je les présente en 2016 à Pierre Rosenberg enthousiaste qui m’encourage à les montrer. Je n’oublierai jamais son accueil et la qualité de son regard.

    Pourquoi revenir en 2017 ?
    Le nouveau Louvre m’était inconnu, j’ai souhaité y revenir et redécouvrir, 30 ans passés, si mes premières sensations avaient elles-aussi évoluées dans un âge et un espace différent. La direction du Louvre avec générosité permit cette nouvelle exploration. La nuit n’était plus la même, plus de repères, d’haltes où se poser, de ralentis pour entrevoir, mais simplement se laisser guider à l’instinct par les éclaboussures des oeuvres.

    Oui, c’est différent, la poussière du temps a égrené ses myriades de consciences, 30 ans se sont écoulés, les œuvres reflètent 2017 dans tous ses aspects. Présent le jour, absent la nuit, le visiteur ensemence l’œuvre de son vivant à lui et l’œuvre fragment d’éternité, régule, transforme, pacifie, et à son tour ensemence le visiteur.
    Alchimie !
    La nuit , les œuvres délivrent un autre secret .

  • Biographie

    Biographie

    France, 1949 ,

    Passionné par l’art, il a collaboré notamment au magazine Connaissance des Arts, ainsi qu’à la revue l’Art Vivant éditée par la Galerie Maeght. Par la suite, il passa deux années au Centre Georges Pompidou avant de rejoindre une agence de publicité parisienne. Il a également photographié différents événements, comme le centenaire de naissance de Marcel Duchamp en 1987 et a travaillé à la réalisation de plusieurs reportages, à l’image de Celui qui vient, un livre qui regroupe plus de cent photographies d’André Malraux. Daniel Pype a également réalisé de nombreux portraits d’artistes, d’écrivains ou de musiciens, de 1965 à nos jours.

    Liens

  • Expositions

    Expositions et Foires

     

    2018 | Nuits au Louvre |

    Années

Bibliographie

Bibliographie

Années

Presse
Années