The Cat, The Crown and The Collar

  • Exposition
    "The Cat, The Crown and The Collar"
    du jeudi 3 décembre 2020 au samedi 16 janvier 2021
    Galerie XII Shanghai

    La Galerie XII Shanghai est heureuse de présenter la seconde exposition personnelle de la photographe néerlandaise Marie Cécile Thijs à Shanghai.

    Marie Cécile Thijs est une artiste à la signature distinctive. Ses portraits sont des natures mortes, et ses natures mortes deviennent des portraits. Elle est influencée par les anciens maîtres de la peinture, mais son travail est contemporain. L’œuvre de Marie Cecile Thijs joue avec la temporalité. En reliant le passé et le présent, elle crée une relation irréelle et surréaliste avec notre notion du temps. Les images représentent un moment inclassable. Chaque photographie commence par une idée qu’elle développe dans son imagination avant de chercher des moyens de mettre en scène et de communiquer avec le spectateur. Dans la série "White Collar" présentée dans l’exposition, par exemple, les chats et le garçon "portent" un col à collerette antique du XVIIe siècle. Le photographe brise de manière créative les limites conventionnelles du temps et de l’espace, immergeant le spectateur dans un monde où l’ancien et le nouveau, la lumière et l’obscurité, la réalité et l’absurde s’entrelacent.

    En outre, l’exposition mettra en vedette des œuvres de diverses séries telles que "Majestic", dans lequel les chats majestueux ont été portraiturés avec un clin d’œil à la nature humaine. « Elizabeth », inspiré par le règne de la reine Elizabeth I d’Angleterre et derrière lequel se cachent les batailles et la lutte pour la couronne. "Cheval", où présente la fascination de ces animaux élégants et puissants. Toutes ces œuvres montrent le style personnel constant et les activités artistiques de Marie Cecile Thijs à partir de ses divers sujets. Son travail tend à représenter un monde parallèle où le temps et l’espace ont des dimensions différentes. Chaque détail semble familier — réel —, mais à un deuxième regard, tout est différent. La totalité est à la fois évidente et étrangère. Dans son monde, l’absurde est la norme.


    Liens

  • Presse